Sélectionner une page

Comment choisir un bon objet dans un emailing ?

Pour ce guide  » Comment rédiger un bon objet pour votre email ? « , nous avons décidé de commencer par vous présenter les basiques qui constituent un bon emailing. Puis nous vous présenterons nos conseils théoriques afin de trouver le meilleur objet pour vos mails, selon votre situation et votre besoin. Enfin nous vous présenterons toute une liste exhaustive d’exemples d’objet pour vos emailings. En avant-dernière partie, nous vous expliquerons comment tester différents objets d’email pour voir lequel est le plus performant. En conclusion nous vous proposons une synthèse de ce guide. Avant de démarrer, nous vous souhaitons une bonne lecture et nous espérons, sincèrement, que ce dossier vous aidera à trouver un objet pertinent pour vos emails. Nous vous souhaitons une bonne lecture !

Voici une question que tout communicant s’est déjà posé au moins une fois, avouons-le ! Comment choisir un bon objet pour son email ? Comment rédiger un objet qui encouragera nos contacts à ouvrir cet email, et non pas à l’envoyer directement dans la corbeille, ou pire encore, le laisser dans la pile des emails lus ? Comme pour beaucoup de questions dans le monde du digital, il n’existe pas de réponse unique ou bien de recette magique. Alors comment faire ? En résumé : adaptez et personnalisez l’objet de votre email au contexte et à vos destinataires. Concrètement, nous avons préparé un guide pour vous y retrouver, selon la situation dans laquelle vous êtes. Préparez-vous à faire décoller le taux d’ouverture de vos emailings et newsletters !

Qu’est-ce-qu’une bon email ?

 Un bon email est un email qui répond à deux besoins : le vôtre et celui de vos lecteurs. Pour bien comprendre cette notion, voici deux cas de figure.

  1. Premier cas de figure : vous envoyez un emailing qui peut vous rapporter gros mais qui ne répond à aucune problématique de vos clients. Impossible d’avoir des résultats ! Pourquoi ? Car vos clients ne vont pas s’intéresser à cet emailing, non seulement ils ne le liront jamais mais ils auront encore moins envie de cliquer sur un lien.
  2. Second cas de figure : Vous envoyez une newsletter à vos clients qui répond à vraie problématique pour eux mais qui ne vous rapporte rien. Quel intérêt ? Aucun puisque vous n’aurez rien à gagner avec cette démarche.

Pour nous, un bon email est un email qui permet d’atteindre vos objectifs. Cela implique d’avoir en amont défini des objectifs. Pour de bons objectifs, pensez à la très connue méthode SMART pour : S comme Spécifique, M comme mesurable, A comme Atteignable, R comme pertinent (relevant en anglais) et T comme définie dans le Temps. Concrètement, pensez à définir des objectifs pour chacune de vos campagnes d’emailing. Etablissez des objectifs pour vos taux d’ouverture, de clics, c’est la base. Notre conseil : allez au-delà de ces basiques ! Pour chaque newsletter, en fonction de votre stratégie digitale, déterminez selon vous quel chiffre d’affaires généré serait satisfaisant, ou bien combien de formulaires complétés vous apporterait un vrai plus. Tout dépend de vos besoins, et de votre stratégie. Pour finir sur les objectifs, cette étape est souvent négligée. Pourtant elle s’avère primordiale afin de savoir si une campagne mail est satisfaisante, ou non.  

Un bon email, vous l’aurez compris, aura un bon objet pour susciter l’intérêt de vos contacts. Mais pas que, il doit répondre à deux demandes : celle de vos lecteurs, pour les encourager à lire votre emailing, et également votre demande pour apporter une réponse à votre besoin initial. C’est cet équilibre qui peut parfois être difficile à trouver. Mais une fois que vous aurez réussi à trouver le meilleur dosage, vos emailings répondront à vos objectifs et apporteront une réelle valeur ajoutée à vos clients.

Nos conseils pour un bon objet d’emailing

Après avoir vu comment créer un bon email, voyons maintenant comment réussir les objets de vos emailings. Trouver un bon objet est capital et surtout indispensable. Prenons un peu de recul et de hauteur, si votre objet ne parle pas à vos contacts, alors ils ne liront pas votre email. Ainsi vous aurez passé du temps à rédiger et concevoir votre emailing mais cela ne servira à rien car personne ne l’ouvrira. Votre objet, peu importe le type de campagne emailing, doit être réussi et déclencher l’ouverture de votre email. Concrètement il existe plusieurs méthodes pour y arriver. Vous pouvez par exemple :

  • poser une question,
  • résumer la réponse au besoin que vous apportez,
  • teaser le contenu de l’email,
  • faire des tests avec différentes structures d’objet,

Poser une question dans votre objet

C’est LA pratique la plus courante pour rédiger un objet efficace : poser une question. Effectivement la question a un intérêt énorme : chaque coontact va la lire, même rapidement. C’est là que tout se joue. Si votre question est claire et concise, alors vous aurez des chances d’avoir un taux d’ouverture élevé pour votre campagne. Par contre si votre question n’est pas courte et compréhensible, peu de vos contacts se donneront la peine de lire votre message. Et comme si ce n’était pas déjà assez compliqué sur la forme, il faut que la question soit pertinente pour vos destinataires d’emailing. Voici quelques conseils : traitez d’un sujet d’actualité pour capter l’intérêt du plus grand nombre. Vous avez également la possibilité de traiter d’une problématique de fond. Cependant soyez vigilant, si cette thématique de fond a déjà été abordée sous tous les angles, votre campagne ne sera pas une franche réussite, peu importe la qualité de votre contenu. Enfin voilà un conseil concret que nous essayons d’appliquer en termes de structure d’objet. Abordez dans un premier temps la thématique principale de votre newsletter, puis intégrez la question. Par exemple voici ce que ça peut donner :  » Basket Nike : êtes-vous prêt pour la rentrée des classes ? Ou bien  » L’objet dans vos emailings : savez-vous comment bien le rédiger ? « .

Résumer la réponse au besoin que vous apportez

 

Voici une pratique courante mais moins répandue que la précédente. Il s’agit de rédiger l’objet de votre emailing afin qu‘il résume le contenu de votre email. C’est une excellente idée pour traiter des sujets importants avec des problématiques profondes. Ici votre objectif ne sera pas d’attirer le plus de lecteurs possibles, mais seulement ceux qui seront assez impliqués dans la thématique abordée. Il faut tout de même être très vigilant vis-à-vis d’une contrainte de l’objet : le nombre de caractères. En effet les objets dans les emails ont un nombre de caractères limités, au moins en termes d’affichage. Même s’il n’y a pas de limité, votre boite mail n’affichera qu’un certain nombre de caractètres. Vous devez donc faire court, et c’est ici que se situe la principale difficulté : comment synthétiser une problématique en quelques mots tout en réussissant à captiver vos lecteurs ?

Teaser le contenu de votre email

La dernière méthode que nous vous proposons dans ce dossier  » Comment rédiger un bon objet pour un email ?  » est de teaser le contenu de votre email. De manière concrète il s’agit de dévoiler une légère partie du sujet traité dans votre emailing mais pas trop. Vous en direz juste un peu, et dévoilerez ce qu’il faudra pour donner envie à vos lecteurs d’ouvrir votre email. Cette pratique est parfois considée, à juste titre ou non, comme  » putaclic  » par certains communicants puisqu’elle a fait preuve d’abus en tout genre. Certains en ont profité pour rédiger des objets qui suscitent beaucoup d’intérêt, mais sans réel lien avec le contenu de l’email concerné. Il n’a pas forcément une bonne image, mais il faut tout de même reconnaître qu’il peut être adapté à certaines situations. C’est le cas par exemple pour annoncer une exclusivité, ou bien une nouveauté à venir prochainement.

Faire des tests avec des structures différentes dans vos objets

Si vous ne deviez retenir qu’un conseil pour rédiger un bon objet, le voici : faites des tests, encore des tests et toujours des tests ! Lorsque vous préparez votre campagne mail, imaginez une structure d’objet, par exemple sous la forme d’une question comme nous l’avons abordé précédemment. Puis lors d’une campagne ultérieure, optez pour un objet qui résume votre email. Faites ceci sur plusieurs campagnes pour pouvoir bénéficier de données pertinentes, il est tout à fait possible qu’une campagne à un moment donné soit une superbe réussite alors que la suivante soit un échec cuisant. A la fin, comparez vos statistiques pour savoir quel type d’objet est le plus parlant pour vos lecteurs. Attention, ici il ne faudra s’intéresser qu’aux taux d’ouverture, car seul cette donnée est pertinente et est une conséquence directe de votre objet.

Pour conclure sur nos conseils afin de rédiger un bon objet d’email, nous vous encourageons à poser une question. Néanmoins il ne s’agit pas de se poser une simple question, vous devez faire preuve d’empathie pour trouver la bonne question et la bonne formulation afin de susciter rapidement l’intérêt de vos lecteurs.

Objet d’email : attention au spam

Il existe de nombreux critères à respecter pour que votre adresse mail expéditeur ne soit pas classée en spam, voici les critères qui concernent l’objet. Tout d’abord il faut éviter d’insérer trop de smileys, les systèmes de protection détestent les smileys et ont tendance à claasser en spam les emails avec un objet contenant au moins deux smileys. Certains mots sont à proscrire dans vos objets pour ne pas passer en spam : 

  • gratuit
  • offre
  • promo,
  • urgent, 
  • 50%,
  • gagnez,
  • €,
  • prix,
  • etc.

Attention aussi à ne pas écrire votre objet avec trop de majuscules ou bien trop de points d’exclamation ou d’interrogation. Pour finir sur le spam, il faut savoir que les règles d’attribution de spam évoluent en permanence, au fil des  » techniques  » trouvées par certains communicants pour contourner les règles. 

Voici une vidéo qui vous aide à trouver le bon objet pour vos emails !

Nos exemples d’objet d’email

Pour vous aider à trouver le meilleur objet dans votre campagne emailing, voici des exemples d’objet en fonction de plusieurs cas de figure.

  • Baskets Nike : découvrez le nouveau modèle en promo
  • Baskets Nike : avez-vous vu notre nouveau modèle ?
  • Soyez bien chaussé pour la rentrée en baskets Nike
  • Baskets Nike : un large choix de modèles et de pointures
  • Baskets Nike : soyez le premier à avoir le nouveau modèle
  • Avez-vous vu les dernières baskets Nike ?

Les quelques exemples que nous vous proposons ne sont bien évidemment pas exhaustifs, notre but ici est de vous présenter plusieurs manières de rédiger un objet sur une seule et même thématique. Nous reprenons les différentes structures d’objet telles que nous les avons évoquées dans le paragraphe précédent.

Comment tester plusieurs objets pour un email unique ? Essayez l’AB Testing

Afin de trouver la meilleure structure d’objet, vous n’avez pas le choix vous devrez inévitablement passer par de nombreux tests. Votre but ? Trouver la structure d’objet qui sera la plus efficace pour vos contacts, et donc qui entrainera un taux d’ouverture le plus élevé qui soit. Il faut finalement retenir deux méthodes, qui dépendent grandement du logiciel d’emailing que vous utilisez. Si vous avez la possibilité de faire ce que l’on appelle de l’AB Testing, c’est une bonne opportunité pour tester différents objets.

Premier cas de figure : votre logiciel d’emailing intègre la fonctionnalité d’AB Testing

En quelques mots, l’AB Testing permet d’envoyer un email quasiment identique en divisant votre liste de contacts en plusieurs listes. En effet c’est au sein de ces listes que vous pourrez personnaliser différents éléments, comme par exemple l’objet de votre emailing. Ainsi une partie de vos contacts recevra votre email avec un objet précis tandis que l’objet sera différent pour une autre partie de vos contacts. Une fois ceci réalisé vient le plus simple : comparer quel objet a entrainé le taux d’ouverture le plus important. Cependant il faut être vigilant lorsque vous choisissez votre logiciel d’emailing car tous les outils ne permettent pas de faire simplement de l’AB Testing. Nous vous encourageons à tester Sendinblue, logiciel d’emailing qui intègre l’AB Testing.

Second cas de figure : votre logiciel n’intègre pas la fonctionnalité d’AB Testing

Il arrive que certains logiciels d’emailing ne proposent pas cette fonctionnalité d’AB Testing, et c’est bien dommage. Néanmoins tout n’est pas perdu, il existe des solutions pour contourner cette lacune. Comment faire ? Et bien c’est relativement simple mais quelque peu chronophage. Nous vous conseillons de tester différents objets dans vos newsletters à chaque campagne d’emailing. Lorsque vous avez réalisé une dizaine de campagnes, allez analyser les statistiques pour savoir lesquelles ont un taux d’ouverture supérieur aux autres. Une fois que c’est fait, retournez voir les objets qui ont le plus de succès. Ce sont ces structures d’objet qui plaisent à vos lecteurs, car elles entrainent de nombreuses ouvertures de votre message. Pour les campagnes suivantes, vous n’avez plus qu’à vous inspirer de vos meilleurs objets en les adaptant à chaque fois au contenu de votre email.

Pour conclure sur les tests de vos objets d’emailing, nous vous encourageons à essayer l’AB Testing. Même si cela peut sembler techniquement compliqué au premier abord, il faut savoir que cette pratique représente un gain de temps considérable et vous évitera de devoir patienter pour tester un objet d’email unique à chacune de vos campagnes mailing.

Comment rédiger un bon objet dans un email ? La synthèse

En conclusion, rédiger un bon objet est plus compliqué que ce que l’on peut imaginer. S’il y a bien un principe à retenir, c’est celui de personnaliser le contenu tout en suscitant l’intérêt de vos contacts. Enfin, pensez à faire des tests pour faire évoluer et améliorer les objets de vos campagnes emailing. Pour finir, surveillez de près vos statistiques, et plus particulièrement vos taux d’ouverture.

Comment réussir son objet dans une campagne mail ?

Pour terminer, nous espérons que cet article  » comment rédiger un bon objet pour un email ?  » a répondu aux questions que vous vous posiez et vous aidera à trouver les bons objets pour vos futures campagnes d’emailing. Vous avez encore des questions, ou bien des suggestions de thématique à aborder ? Envoyez-nous un message. Nous ferons en sorte de vous répondre le plus tôt possible. Pour finir, si vous êtes intéressé par le sujet des emailings, nous avons également d’autres conseils sous forme de guide comme par exemple : comment faire un emailing ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.